Centre d'Action Médico-Sociale Précoce (CAMSP)
Les Hôpitaux Pédiatriques de Nice CHU-Lenval
Retour

Centre d'Action Médico-Sociale Précoce (CAMSP)

Présentation

La Fondation Lenval a obtenu le 24 juillet 1978 par Décret du Préfet de Région, l’autorisation de créer un CAMSP (Centre d’Action Médico-Social Précoce).  C’est le 1er février 1981 que le CAMSP de la Fondation Lenval voit le jour au sein des locaux de l’hôpital situé au 57 Avenue de la Californie, 06 200 Nice. Son financement est assuré à 80% par la sécurité sociale et à 20% par le Conseil Général.

Le CAMSP de la Fondation Lenval est dirigé par un médecin-directeur nommé par le Conseil d’Administration de l’hôpital. La gestion est assurée par la Direction Générale de la Fondation Lenval.  La loi n° 75-535 du 30 juin 1975 portant sur la création des CAMSP fixe les objectifs et les principes de fonctionnement. Pour répondre aux missions définies par cette loi, le CAMSP de la Fondation lenval assure donc le dépistage, le soin ambulatoire, l’accompagnement parental, le soutien à l’intégration sociale et l’orientation si nécessaire de tous les enfants âgés de 0 à 6 ans et qui présentent des retards développementaux, des troubles psychiques, des déficiences motrices ou intellectuelles. Tous ces troubles peuvent être isolés ou associés.

Les déficiences sensorielles ne sont pas prises en charge, bien que le CAMSP de la Fondation Lenval soit un CAMSP polyvalent. L’existence sur la ville de Nice de centres hautement spécialisés pour les enfants malentendants ou mal voyants, a conduit à adopter cette position. Les enfants présentant des troubles sensoriels, s’ils sont dépistés dans le cadre du CAMSP, sont donc réorientés vers ces structures.

Objectifs

Les objectifs du CAMSP s’inscrivent dans le cadre des « chartes de l’enfant » et des statuts de la Fondation Lenval.

Ils se font sous couvert du secret médical, et dans un dialogue constant avec l’enfant si possible et sa famille.

Engagements

  • Accueillir l’enfant dès le plus jeune âge afin de réduire ou de faire disparaitre tous les troubles existants ou d’apparition possible.
  • Assurer la meilleure intégration sociale possible, en particulier scolaire, en recourant à toutes les aides, conseils et réunions nécessaires.
  • Soutenir les familles dont l’accompagnement est indissociable de la prise en charge de l’enfant. Expliquer la pathologie et ses incidences en profitant des différentes prises en charge pour les illustrer.
  • Recueillir et traiter les interrogations et les souhaits émanant de l’enfant, lorsqu’il en a l’âge, et des familles.
  • Offrir à l’enfant toute activité et prise en charge qui favorisent son développement optimal.
  • N’écarter aucun aspect du développement de l’enfant.
  • Encourager et révéler les progrès de l’enfant.
  • Conseiller au mieux la famille pour le relais de soin à la fin de la prise en charge.
  • Assurer le relais de la prise en charge à la fin du suivi CAMSP.
  • Réaliser ce projet en utilisant au mieux les moyens à disposition et en réduisant au maximum la dépense collective supplémentaire.
  • Favoriser la formation professionnelle permanente de tous les intervenants en facilitant la participation aux réunions de spécialité (réunions entre les CAMSP) et aux congrès par exemple.
  • Evaluer ses pratiques et le degré de satisfaction des parents grâce à des enquêtes appropriées confiées au service qualité de l’hôpital

Equipe

Directeur:

Dr Serge PERLEMAN (pédiatre)

Equipe pluridisciplinaire:

  • Mme Aurélie DUPUCH (art-thérapie)
  • Mme Muriel GINOUZE (art-thérapie)
  • Mme Elisabeth SOULAINE (éducation technique)
  • Mme  Laurence DUBOIS (kinésithérapie)
  • Mme Alexandra FLOREQUIN (kinésithérapie)
  • Mme Sandrine BEDU (musico-thérapie)
  • Mme Jorane DETAILLE (orhtophonie)
  • Mme Virginie MANTICA (orthophonie)
  • Dr Bernard CHEVALLIER (pédopsychiatrie)
  • Dr Agnes ICART (pédopsychiatrie)
  • Mme Maelle BLANC (psychomotricité)
  • Mme Séverine BODIN (psychomotricité)
  • Mme Chantal COURCIMAULT (psychomotricité)

Fonctionnement

La qualité et la continuité de la prise en charge de l’enfant est clairement posée comme étant la priorité du CAMSP.

Le CAMSP a mené des évolutions qui démontrent sa capacité à s’adapter aux publics et aux contraintes de son environnement ; quelques exemples :

  • Développement d’une organisation par « équipe dédiée à un groupe d’enfants» (3 équipes à ce jour) qui permet une gestion efficiente des files actives tout en maintenant l’objectif de personnalisation de l’accompagnement,
  • Mise en œuvre d’un système d’animation et de coordination des professionnels exclusivement dédié au suivi des situations des enfants,
  • Mise en place d’un temps de « synthèse » dédié à l’anticipation de l’orientation des enfants en phase de sortie CAMSP,
  • Diversification des modes de prises en charge (groupe péri-scolaire, Art Thérapie par exemple) qui démontre l’adaptation du CAMSP aux situations des enfants.

Pour un enfant donné l’action rééducative dispensée par l’intervenant est interrompue pendant la période des congés de celui-ci. Il n’y a pas de remplacement par un autre rééducateur.

Les locaux sont adaptés aux prises en charge, en particulier ils sont assez vastes pour admettre des appareillages et des accessoires volumineux (fauteuils roulants, poussettes….). Ils sont accessibles par les ascenseurs. Il existe des toilettes « handicapés » accessibles, avec table à langer.

Le médecin directeur est pédiatre avec une activité de neuro-pédiatrie.

A ce jour, le CAMSP de la Fondation Lenval est organisé en trois équipes, chaque équipe dispose des mêmes spécialités sur un temps à peu près équivalent.

Ces trois équipes n’ont pas de spécialisations et les enfants y sont « distribués » de façon aléatoire. 

Chaque équipe dispose d’un secrétariat.

Modalités d'admission

Le premier contact avec le CAMSP est en général un contact téléphonique avec le secrétariat. Quelques parents peuvent être directement dirigés vers le secrétariat à l’occasion d’une hospitalisation ou d’une consultation de leur enfant sur le site de l’hôpital LENVAL.

L’origine de la demande est variée : parents, école, médecin /pédiatre ou non/ hospitalier ou non, PMI, pouponnières, structures « petite enfance », paramédicaux libéraux, centres de référence, autres CAMSP, CMP,CRA...

Pour chaque enfant, le médecin-directeur évalue la situation à l’occasion d’une première consultation. Il décide s’il y a lieu de pratiquer des bilans auprès de divers intervenants et des examens complémentaires. Dans cette hypothèse, le secrétariat organise ces évaluations.

Au terme de ces évaluations le dossier est discuté en synthèse et des décisions de suivi sont éventuellement prises. C’est à l’occasion d’une seconde consultation avec le médecin-directeur que les parents ou les personnes responsables de l’enfant sont informés des propositions de suivi. Si la prise en charge telle que proposée par le CAMSP est acceptée par les parents ou les personnes responsables de l’enfant, elle se met en place le plus rapidement possible.

Modalité de suivi

Les séances de prise en charge durent entre une demi-heure et trois quarts d’heure. L’équipe s’efforce de regrouper les séances les unes à la suite des autres en tenant compte de l’état de fatigue éventuel induit chez l’enfant.

En règle générale, l’enfant bénéficie de deux « séries » de prise en charge par semaine, c’est-à-dire qu’il se déplace à deux reprises sur le CAMSP. Parfois, l’enfant doit se déplacer à trois reprises, jamais plus.

Dans la mesure du possible, les souhaits des parents sont pris en compte pour les horaires des prises en charge.

Pour un enfant donné, chaque intervenant assure une consultation hebdomadaire à un horaire toujours identique, sauf exception.  Les séances de rééducation ont lieu sur le site de Lenval mais une prise en charge de balnéothérapie peut aussi être organisée à la piscine Jean Médecin, à proximité (300 m environ) de notre établissement. Cette piscine Jean Médecin est fermée pendant les vacances scolaires et en été. Jusqu’à présent, de juillet à septembre, la mairie de Nice a mis en place une piscine sur la plage. Des créneaux horaires nous ont été réservés.

Les prises en charge se font de plusieurs manières :

  • prise en charge individuelle d’un enfant avec un intervenant,
  • prise en charge de groupe soit avec un seul intervenant et plusieurs enfants, soit avec plusieurs intervenants et plusieurs enfants,
  • lorsque plusieurs intervenants sont impliqués il s’agit soit d’intervenant d’une même spécialité (par exemple psychomotricité), soit de plusieurs spécialités (groupe orthophonie-psychomotricité, orthophonie-musicothérapie…),
  • après chaque séance un échange se fait entre le professionnel et l’accompagnant. Il est bref et peut concerner le déroulement de la séance elle-même ou le développement plus général de l’enfant.

Le médecin-directeur propose au moins une consultation annuelle pour chaque enfant suivi au CAMSP et en règle deux consultations annuelles pour tous les enfants qui posent des problèmes importants (justifiant par exemple des orientations). A cette occasion le dossier de l’enfant est discuté lors d’une synthèse préalable à cette consultation. De nouvelles propositions d’évaluations ou de prise en charge peuvent alors être faites. Elles seront détaillées aux parents ou aux personnes responsables de l’enfant à l’occasion de cette consultation.

Le médecin directeur est à disposition des familles pour toute consultation supplémentaire qu’elles souhaiteraient, dans un délai raisonnable compte tenu de la nature de la demande.

Synthèses

Les synthèses sont soit internes au CAMSP soit avec des partenaires extérieurs (écoles, structures petite enfance, PMI…) :

  • Concernant les premières, elles se tiennent chaque semaine pendant une heure pour chaque équipe.    A cette occasion, la consultation du médecin directeur est préparée et le cas de chaque patient sera étudié. D’autres cas sont aussi discutés. Les propositions de modification de prise en charge sont alors élaborées. A ces synthèses hebdomadaires s’ajoutent une synthèse en début d’année civile où les cas de tous les enfants âgés de plus de 4 ans et 9 mois sont étudiés au regard de leur orientation au terme de la prise en charge du CAMSP. On s’assure que cette orientation a bien été organisée. Enfin, une synthèse annuelle a lieu juste avant l’été. La totalité des dossiers est alors révisée. En pratique et pour une très grande majorité d’enfants, plusieurs évaluations sont faites chaque année.  Malheureusement les difficultés d’intégration dans les structures en aval du CAMSP imposent de discuter et de constituer les dossiers d’orientation dès l’âge de 4 ans ce qui , médicalement, est délicat.
  • Concernant les secondes, elles ont lieu en tant que de besoin à la demande des différents partenaires déjà cités. Elles se déroulent sur le site du CAMSP ou, plus souvent, à l’extérieur, à l’école notamment.

Relais de prise en charge

Soit en raison de son âge, soit pour tout autre motif, lorsque l’enfant voit la prise en charge du CAMSP se terminer, nous assurons un relais. Ceci ne concerne pas les enfants dont l’arrêt de la prise en charge est décidé unilatéralement par la famille. Néanmoins, dans ce cas, des conseils sont toujours donnés, lorsqu’un contact avec la famille est encore possible.

Le relais s’organise selon deux modalités :

  • une orientation est nécessaire pour poursuivre la prise en charge rééducative. Elle se fait vers les différentes structures possibles selon le degré de gravité. Elle peut par exemple se faire vers le libéral, un CMP, un hôpital de jour de pédopsychiatrie un SESSAD ou un IME. Dans ces deux derniers cas, un dossier d’orientation MDPH est constitué. Il se fait après toute synthèse nécessaire dans le CAMSP et avec ses partenaires. Il se fait en relation avec l’ERH et bien évidemment la famille qui, seule, valide au bout du compte le projet d’orientation.
  • au terme de la prise en charge, l’enfant ne nécessite plus d’action rééducative. Il est indiqué aux familles que le médecin directeur reste à disposition pour tout conseil nécessaire. Le suivi du médecin traitant, pédiatre ou non, complète cette aide.

Politique Qualité et Gestion des risques

Le CAMSP LENVAL a satisfait aux démarches d’évaluation interne et d’évaluation externe par un cabinet spécialisé.

Les très bons résultats de ces évaluations lui ont permis de revalider l’autorisation d’exercer ses missions pour une nouvelle période de 15 ans à partir de janvier 2017.

La prochaine série d’évaluation aura lieu avant le 3 janvier 2022  pour son évaluation interne, et avant le 3 janvier 2024 pour son évaluation externe.

Infos pratiques

Le CAMSP est ouvert toute l’année sauf week-end et jours fériés, tous les jours du lundi au vendredi de 8h00 à 17h00.

Pour joindre les secrétariats:

Tél : 04 92 03 04 00 ou  04 92 03 04 89