Modalités de suivi
Centre d'Action Médico-Sociale Précoce (CAMSP)
Retour

Modalités de suivi

Les séances de prise en charge durent entre une demi-heure et trois quarts d’heure. L’équipe s’efforce de regrouper les séances les unes à la suite des autres en tenant compte de l’état de fatigue éventuel induit chez l’enfant.

En règle générale, l’enfant bénéficie de deux « séries » de prise en charge par semaine, c’est-à-dire qu’il se déplace à deux reprises sur le CAMSP. Parfois, l’enfant doit se déplacer à trois reprises, jamais plus.

Dans la mesure du possible, les souhaits des parents sont pris en compte pour les horaires des prises en charge.

Pour un enfant donné, chaque intervenant assure une consultation hebdomadaire à un horaire toujours identique, sauf exception.  Les séances de rééducation ont lieu sur le site de Lenval mais une prise en charge de balnéothérapie peut aussi être organisée à la piscine Jean Médecin, à proximité (300 m environ) de notre établissement. Cette piscine Jean Médecin est fermée pendant les vacances scolaires et en été. Jusqu’à présent, de juillet à septembre, la mairie de Nice a mis en place une piscine sur la plage. Des créneaux horaires nous ont été réservés.

Les prises en charge se font de plusieurs manières :

- prise en charge individuelle d’un enfant avec un intervenant,

- prise en charge de groupe soit avec un seul intervenant et plusieurs enfants, soit avec plusieurs intervenants et plusieurs enfants,

- lorsque plusieurs intervenants sont impliqués il s’agit soit d’intervenant d’une même spécialité (par exemple psychomotricité), soit de plusieurs spécialités (groupe orthophonie-psychomotricité, orthophonie-musicothérapie…),

- après chaque séance un échange se fait entre le professionnel et l’accompagnant. Il est bref et peut concerner le déroulement de la séance elle-même ou le développement plus général de l’enfant.

Le médecin-directeur propose au moins une consultation annuelle pour chaque enfant suivi au CAMSP et en règle deux consultations annuelles pour tous les enfants qui posent des problèmes importants (justifiant par exemple des orientations). A cette occasion le dossier de l’enfant est discuté lors d’une synthèse préalable à cette consultation. De nouvelles propositions d’évaluations ou de prise en charge peuvent alors être faites. Elles seront détaillées aux parents ou aux personnes responsables de l’enfant à l’occasion de cette consultation.

Le médecin directeur est à disposition des familles pour toute consultation supplémentaire qu’elles souhaiteraient, dans un délai raisonnable compte tenu de la nature de la demande.

Synthèses

Les synthèses sont soit internes au CAMSP soit avec des partenaires extérieurs (écoles, structures petite enfance, PMI…) :

  • Concernant les premières, elles se tiennent chaque semaine pendant une heure pour chaque équipe.    A cette occasion, la consultation du médecin directeur est préparée et le cas de chaque patient sera étudié. D’autres cas sont aussi discutés. Les propositions de modification de prise en charge sont alors élaborées. A ces synthèses hebdomadaires s’ajoutent une synthèse en début d’année civile où les cas de tous les enfants âgés de plus de 4 ans et 9 mois sont étudiés au regard de leur orientation au terme de la prise en charge du CAMSP. On s’assure que cette orientation a bien été organisée. Enfin, une synthèse annuelle a lieu juste avant l’été. La totalité des dossiers est alors révisée. En pratique et pour une très grande majorité d’enfants, plusieurs évaluations sont faites chaque année.  Malheureusement les difficultés d’intégration dans les structures en aval du CAMSP imposent de discuter et de constituer les dossiers d’orientation dès l’âge de 4 ans ce qui , médicalement, est délicat.
  • Concernant les secondes, elles ont lieu en tant que de besoin à la demande des différents partenaires déjà cités. Elles se déroulent sur le site du CAMSP ou, plus souvent, à l’extérieur, à l’école notamment.

Relais de prise en charge

Soit en raison de son âge, soit pour tout autre motif, lorsque l’enfant voit la prise en charge du CAMSP se terminer, nous assurons un relais. Ceci ne concerne pas les enfants dont l’arrêt de la prise en charge est décidé unilatéralement par la famille. Néanmoins, dans ce cas, des conseils sont toujours donnés, lorsqu’un contact avec la famille est encore possible.

Le relais s’organise selon deux modalités :

- une orientation est nécessaire pour poursuivre la prise en charge rééducative. Elle se fait vers les différentes structures possibles selon le degré de gravité. Elle peut par exemple se faire vers le libéral, un CMP, un hôpital de jour de pédopsychiatrie un SESSAD ou un IME. Dans ces deux derniers cas, un dossier d’orientation MDPH est constitué. Il se fait après toute synthèse nécessaire dans le CAMSP et avec ses partenaires. Il se fait en relation avec l’ERH et bien évidemment la famille qui, seule, valide au bout du compte le projet d’orientation.

- au terme de la prise en charge, l’enfant ne nécessite plus d’action rééducative. Il est indiqué aux familles que le médecin directeur reste à disposition pour tout conseil nécessaire. Le suivi du médecin traitant, pédiatre ou non, complète cette aide.