Orientations Stratégiques
La Fondation Lenval
Retour

Orientations Stratégiques

La dernière mise à jour des orientations stratégiques de la Fondation a été effectuée en janvier 2010, peu de temps après le regroupement des services de Lenval et du CHU.

La mise en œuvre du protocole d’accord signé avec le CHU de Nice le 3 mai 2013 a élargi le champ d’action de la Fondation Lenval dans le secteur sanitaire. Ces nouvelles responsabilités orientent elles aussi la stratégie de la Fondation.

Les grandes orientations selon cinq axes:

AXE 1 – INSTAURER UNE NOUVELLE GOUVERNANCE DE LA FONDATION

Depuis que l’hôpital Lenval a été créé en 1888, il fonctionne avec un Conseil d’Administration bénévole. Bien que l’établissement soit d’essence laïque, la gestion quotidienne de l’hôpital était, à l’époque, déléguée à une communauté religieuse. Statutairement, un Comité des Dames apportait son soutien aux œuvres. Ce Comité des Dames fonctionne toujours et participe activement, à travers un gala annuel, à l’amélioration du confort et de la prise en charge des enfants.

Consulter le site Web des Dames de Lenval

La nouvelle Gouvernance à mettre en place doit conjuguer les talents au sein du Conseil en réussissant l’amalgame entre les Administrateurs issus du collège des fondateurs et ceux siégeant au titre du collège des partenaires institutionnels. Les premiers doivent continuer à représenter les valeurs fondamentales d’un établissement bénéficiant d’une reconnaissance exceptionnelle dans son environnement ; ils doivent notamment maintenir les liens si étroits qui se sont tissés entre Lenval et la société civile azuréenne. Les seconds apporteront au Conseil d’Administration une dimension professionnelle aujourd’hui indispensable à la gestion d’un ensemble de la dimension de Lenval ayant de surcroît acquis pour son établissement de santé une dimension universitaire.

La gouvernance de la Fondation doit être à la hauteur de l’excellence médicale : exemplaire.

La nouvelle Gouvernance doit enfin garantir, conformément aux exigences de l’époque, le niveau de transparence le plus élevé possible sur l’ensemble des actions entreprises par la Fondation. Cette transparence fonde la confiance du public à long terme.

AXE 2 – GARANTIR LA QUALITE DU SERVICE RENDU

Les équipes de LENVAL se sont toujours appliquées à assurer des prestations de haut niveau et la Fondation a été en mesure de mettre à leur disposition les moyens nécessaires à l’amélioration continue de ces prestations. Les contrôles externes auxquels la Fondation s’est prêtée ont donné des résultats très satisfaisants de ce point de vue, en particulier les quatre certifications successives sans aucune recommandation ou réserve.

La politique qualité de la Fondation est et demeurera organisée autour des deux objectifs de prévention des risques et de satisfaction du patient. La reconnaissance et la promotion des droits de l’enfant, de l’adolescent ou du résident, tout particulièrement à travers la promotion de la bientraitance et la prévention de la maltraitance,  doivent constituer un impératif pour l’ensemble des équipes de la Fondation. L’association des usagers au fonctionnement des établissements est une réalité de longue date dans le secteur médico-social puisque les conseils d’établissements prévus par la législation ont régulièrement fonctionné dans les établissements de LENVAL. Un représentant des usagers est aujourd’hui associé au fonctionnement du Comité de lutte contre les infections nosocomiales et c’est en approfondissant les échanges avec les usagers, notamment en les faisant intervenir au sein du Comité de Pilotage de la Qualité, Gestion des Risques et Sécurité des Soins, que l’on pourra progresser vers la satisfaction des patients qui est l’un des piliers de la politique qualité de LENVAL.

AXE 3 – CONJUGUER LA SPECIALITE DE LA FONDATION ET LE DEVELOPPEMENT DES COOPERATIONS

Le nouvel article 1er des statuts de Lenval indique « La Fondation a pour but de proposer directement ou indirectement des prestations médicales, sociales ou éducatives, principalement destinées aux enfants et adolescents… ». Depuis l’origine, la Fondation a su, en demeurant fidèle à l’esprit philanthropique voulu par son fondateur, créer à côté de l’hôpital des activités nouvelles qui ont conduit au développement d’un secteur social et médico-social séparé de l’hôpital d’enfants. Il n’est pas inutile de relever qu’après une période pendant laquelle les activités sanitaires et les activités sociales se soient assez nettement différenciées, la période récente revient largement sur cette démarche en mettant en avant un concept de santé globale qui intègre l’ensemble des activités aujourd’hui exercées dans le cadre de l’établissement.

Le développement de la Fondation peut aussi passer par la création de plateformes de services qui mettent son savoir-faire à la disposition d’associations moins structurées, car celles-ci auront de plus en plus de mal à répondre aux exigences législatives et réglementaires qui se complexifient d’années en années.

AXE 4 – PROMOUVOIR LE DEVELOPPEMENT DE L’ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE 

Nous devons faire la différence sur notre capacité à attirer les talents : nous proposons les meilleurs soins parce que nous avons les meilleurs professionnels qui forment leurs pairs et préparent la médecine de demain.

Une recherche dynamique, un enseignement de haut niveau et un dispositif de formation cohérent contribuent à bâtir à Nice un pôle d’excellence en pédiatrie.

Le potentiel de développement en matière de recherche clinique est important. La production scientifique des Hôpitaux pédiatriques de Nice doit se hisser à la hauteur d’un établissement d’excellence.

En lien avec la faculté de médecine et le CHU de Nice, les pédiatres s’organisent pour dispenser des enseignements théoriques et pratiques de qualité aux étudiants et internes. L’institut de formation de la Fondation a vocation à devenir un organisme de développement professionnel continu et à étoffer son offre de formation. Dans le même temps, il élargira son champ d’action dans les métiers de la petite enfance.

AXE 5 – ASSURER LA BONNE GESTION DES RESSOURCES

La Fondation LENVAL est reconnue comme un pôle d’excellence par le public et les professionnels à l’issue des contrôles externes. Cette notoriété, qui s’ajoute à l’objectif national d’équilibre des comptes sociaux l’a conduit à rechercher en permanence une gestion optimale des ressources dont elle dispose. Les premières ressources sont bien évidemment, surtout dans le secteur d’activité de LENVAL, les ressources humaines. La qualité des recrutements, la formation et le développement des compétences, comme la motivation des équipes constituent en conséquence une priorité en matière de gestion.

Du point de vue de l’équilibre budgétaire, la Fondation a dû s’engager au cours de ces 20 dernières années dans des investissements considérables, à la fois pour moderniser ses établissements sociaux et médicaux sociaux, mais également pour pouvoir procéder au regroupement des services de pédiatrie. Dans le même temps, des difficultés réelles apparaissaient en matière d’équilibre de gestion des activités de santé, malgré la répétition de plans d’économie destinés à limiter les déficits et à ne pas compromettre la politique d’investissement. Le retour à l’équilibre des activités sanitaires doit donc demeurer un objectif prioritaire, compte tenu du poids de l’hôpital dans l’ensemble des activités de la Fondation.

Sur le plan purement patrimonial, une politique plus dynamique en matière de dons et legs doit être engagée à l’initiative du Conseil d’Administration, pour mettre la Fondation en mesure d’absorber les à-coups que pourraient provoquer des réformes sévères du financement de ses activités et pour contribuer aux investissements que la Fondation devra encore consentir.

En matière de gestion des ressources, il est enfin très important de maintenir et développer l’engagement de LENVAL dans une véritable politique de développement durable. L’établissement a déjà réalisé de nombreuses actions qui s’inscrivent dans cette logique. Elles seront renforcées dans les trois volets concernés : le volet social, le volet économique et le volet environnemental.